Publié le 29 Août 2009

François Deguelt retourne au pays de son ami, le grand Jacques, c'est un événement à ne pas manquer...
Le concert aura lieu le vendredi 2 octobre 2009 à 20h30 au "cabaret aux chansons" à deux pas de la grande place!
Merci à René pour l'info.

Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Concerts

Repost 0

Publié le 28 Août 2009

 

Cette période marque le début du succès pour François Deguelt, les enregistrements sont nombreux, les pressages étrangers commencent aussi...


1956 - 33t. Columbia FS 1052: Rue des morillons, N'embrassez pas ma femme, Donnez moi un seul baiser, Dimanche matin, Les réverbères, Les complexes, Les étoiles, Le coupable (le chemin de pierre)
1956 - 45t. Columbia ESRF 1074: Le printemps c'est déjà l'été, Depuis toujours, Le téléphone, Le chemin de nos amours
1956 - 45t. Columbia SCRF 219: Si tous les gars du monde, Poème d'amour
1957 - 45t. Columbia ESRF 1101:  Les âmes  fières, Jonathan, Les baisers de paris, Que sera sera
1957 - 45t. Columbia ESRF 1116: Têtes de mort, Le puparu (le bonhomme aux marionnettes), Moisson (la terre est basse), La dernière fois
1957 - 45t. Columbia ESRF 1128: Loin de vous, Les saisons de l'amour, Marjolaine, Un homme dans la foule
1958 - 33t. Columbia FS 1079: Ma prière, Marjolaine, Moisson, Les amours de jeunesse, Quand, La dernière fois, Loin de vous, Tels que nous sommes, Les saisons de l'amour, Je te pardonne
1958 - 45t. Columbia ESRF 1139: Je te pardonne, Tels que nous sommes, Les halles, Le puits
1958 - 45t. Columbia ESRF 1166: Ma prière, Quand, Les amours de jeunesse, Sans amour
1958 - 45t. Columbia ESFR 1194: On est bien comme ça, Tu frappes mon coeur, L'inconnu de picadilly, Le roi du banjo
1958 - 45t. Columbia ESRF 1199: Les amoureux, La fille à personne, Demain, Quand j'aime
1959 - 33t. Columbia FS 1085: Par ce cri, Fumée aux yeux, La fille à personne, On est bien comme ça, Demain, Un monde entier, Les amoureux, Tu frappes mon coeur, En amour, L'inconnu de picadilly
1959 - 45t. Columbia ESRF 1217: Par ce cri, Fumée aux yeux, Un monde entier, En amour
1959 - 45t. Columbia ESRF 1230: Par ce cri, Fumée aux yeux, Je te tendrai les bras, Un monde entier
1960 - 33t. Columbia FS 1093: Sur la piste (plus loin), Le monde est grand, Dans les rues du havre, Mam'zelle, Irrésistiblement, Linda, Tu es le soleil de mon coeur, Au bord de la mer, Un coeur perdu, L'homme et le cheval
1960 - 45t. Columbia ESRF 1256: Ce soir-là, Jean, Linda, Sur la piste
1960 - 45t. Columbia ESRF 1272: Comme au premier jour, Verte campagne, L'arlequin de tolède, Les voiliers
1960 - 45t. Columbia ESRF 1290: C'est noël à paris, Imagine-toi, Jérusalem, Ravissante











Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Discographie

Repost 0

Publié le 28 Août 2009

 

En octobre 2004 (comme le temps passe), François Deguelt ouvrait au Café de la Liberté, bien avant qu'il ne soit rénové, dans le cadre des Cafés historiques et patrimoniaux d'Europe, une nouvelle saison des Cafés chantants. Il avait promis de revenir.

Simone et Jean-Claude, gérants du Café de la Liberté, sont d'ailleurs très fiers du courrier que vient de leur adresser ce grand bonhomme interprète infatigable de la vraie et belle chanson française.

« Il y a des endroits où il faut revenir, il y a des rendez-vous qui coulent de source. Quand on laisse des amis sur place et que l'on s'en va, il ne faut jamais oublier de dire : ''À bientôt''. Alors vous pensez bien que je ne passe pas par Bordeaux, sans me dire : "Mais j'ai des copains dans le coin", il faut que j'aille les voir. Pas besoin de GPS, je tourne à droite, je tourne à gauche, j'atterris au Café de la Liberté et je vais embrasser Simone et son mari et chanter pour tous les amis qui seront avec eux. »

Pour François Deguelt la vie d'artiste c'est ça, la route et l'amitié. Bien sûr, les années s'écoulent, mais la voix reste la même, elle n'a pas perdu de son timbre ni de sa chaleur. Merveilleux interprète, François Deguelt est aussi un auteur-compositeur de chansons à succès, des mélodies qui restent comme de doux souvenirs, telles que « Loin de vous », « Un monde entier », « Verlaine », « Marjolaine », il y en a comme ça des dizaines et des dizaines.

Personne n'a oublié « Le Ciel, le Soleil, la Mer », le chanteur ajoutant « Et vous » en parlant à son public.

Le Café de la Liberté, entièrement rénové, est le cadre idéal pour cet interprète qui, après tant d'années de scène, recherche plus aujourd'hui un contact privilégié avec le public.

François Deguelt sera en concert ce samedi 22 août, à 20 heures et le dimanche 23 août, à 12 h 30.

Réservations (recommandées). Trois formules vous sont proposées : repas (apéritif, vin + spectacle) 30 euros ; repas-spectacle 25 euros ; spectacle seul 12 euros. Téléphone 05 56 72 34 34.

Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Concerts

Repost 0

Publié le 27 Août 2009

François Deguelt naît à Tarbes, le 4 décembre 1932. De son enfance il est difficile de savoir beaucoup de choses, de son père qui lui donnera des conseils sur sa voix jusqu'à sa grand-mère qui acceptera les cours de guitare d'un manouche qui passait par là...
Par là, c'était à Barbezieux en Charente, c'est sa grand-mère qui l'éleva, il y fit ses études primaires et découvrit aussi les joies de la navigation. Il parait qu'on revient toujours à ses premières amours...

Vers la fin de l'adolescence, François monte à Paris préparer une licence de philosophie, il ne la terminera jamais mais garde encore aujourd'hui un goût pour les lettres. Ce sont Félix Leclerc et Henri Salvador entre autres qui vont pousser François à se lancer dans cette carrière qui se poursuit toujours, 57 ans plus tard !

Commence alors le marathon des cabarets, pépinières de tous les talents, François y cotoiera longtemps Jacques Brel, Léo Ferré, Francis Lemarque et tant d'autres devenus des copains de galère dans un Montmartre encore préservé des touristes, dans ce Montmartre que Charles Aznavour  cite dans sa chanson "La bohème"...

La bohème, François Deguelt la vit tous les jours, c'est devenu son quotidien, son gagne-pain et son style aussi. Petit à petit, il se fait un nom. Milord l'arsouille, La rose rouge, L'échelle de Jacob, Le tire-bouchon et bien sûr Le lapin Agile pour ne citer qu'eux, il n'y a pas un cabaret de Paris où François n'ait pas chanté.

À peine deux ans après ce début, François enregistre son premier disque, nous sommes en 1953 et le succès ne viendra pas avec ce dernier édité seulement à une quinzaine d'exemplaires, c'est encore un 78 tours.
Persévérant, l'ami François continue son bonhomme de chemin, se marie avec une pianiste (France Olivia)  qui collaborera à ses disques suivants et restera longtemps une amie fidèle et un conseil précieux.

Si le "succès public" est là depuis le début, le "succès critique" va arriver fin 1955, début 1956...

----------

Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Biographie

Repost 0

Publié le 27 Août 2009

Rédigé par Nicolas

Publié dans #À la télévision

Repost 0