Publié le 8 Mars 2009

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Montages et clips

Repost 0

Publié le 8 Mars 2009

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Montages et clips

Repost 0

Publié le 8 Mars 2009



À 35 ans, être fan de François n'est pas "normal" parce que mine de rien, ça fait justement près de 30 ans qu'il  prend son temps pour composer quelque chose de nouveau, les médias l'ayant du coup délaissé...

Alors remontons aux calendes grecques en ce qui me concerne, 20 ans en arrière... Dans un grenier, chez un copain, je découvre un 45 tours !
Celui-là:





Amusé, je met le disque sur la platine (c'était tout de même autrement plus drôle que de glisser un CD dans sa fente quand on y pense) et écoute...
Là, c'est le coup de foudre.
Sur "minuit, le vent, la nuit" dont l'intro me sert aujourd'hui de musique de téléphone portable, sur les autres titres aussi...

Je rentre chez moi, questionne mon père sur cet artiste dont je n'ai jamais entendu parler, lui si...
Aussitôt se lance la collectionnite aigüe, de bourses de disques en vide-greniers pour dénicher de quoi assoiffer cette passion pour cette voix unique et cette image des sixties.

Les années passent sur ma colère contre les médias et leur silence sur cet artiste qui m'emporte...
Puis 1992, François revient sur Paris, j'ai eu par la Sacem son adresse postale de l'époque et c'est lui qui me dit qu'il sera en récital en janvier pour ses 40 ans de carrière. Forcément, je suis de la fête, à la Villa D'este près des Champs Elysées:




Il se passera encore quelques années avant que j'ai la chance de le revoir, en Mayenne, dans un cabaret encore et où l'on passera lui et moi deux heures à parler de cette époque qu'il regrette et qu'il a marqué de sa voix inchangée, en 2005:






Voilà, la rencontre...

Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Articles

Repost 0

Publié le 8 Mars 2009

Très prochainement, François assurera quelques dates sur Paris, il faut en profiter !

Le 12 mars, 20h, un concert gratuit:

Salle Jean Dame- 17 rue Léopold Bellan, dans le 2ème arrondissement.
Réservation au 01.42.96.34.98 (métro sentier-les halles)

Le 18 et 19 mars, 20h:

Là c'est historique, c'est carrément dans le cabaret dont il a été le propriétaire pendant 10 ans, "chez ma cousine".
Rue des Norvins, à 20 mètres de la place du tertre où il a débuté...
Réservation au 01.46.06.49.35


Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Concerts

Repost 0

Publié le 8 Mars 2009



"Je me souviens très bien du petit bal de la marine..."


 

Et nous sommes nombreux à nous en souvenir de ce petit bal, de cette chanson aussi et de son créateur...

 

François Deguelt, l'artiste que les médias ont délaissé depuis quelques années, ce François Deguelt là qui nous a fait rêver, est de retour.  Et c'est le pourquoi de ce blog...

Beaucoup de gens autour de moi me disent  "ah oui les années 60" comme s'il fallait les avoir vécues, ces années 60,  pour connaître François Deguelt...

Et bien non, moi je n'ai que 35 ans, mais ça fait 20 ans maintenant que j'écoute tout Deguelt, de sa période cabaret avec des succès comme "je te tendrai les bras" ou "dis rien" à ses chansons dites d'été comme "minuit, le vent, la nuit" ou "la balade du premier jour" en passant et surtout sans les oublier par des chansons bien plus intimistes et proches de la réelle sensibilité de cet artiste, des non-succès inoubliables tels que "être curé à la campagne", "la libération", "il ne se passe jamais rien"...

On n'en finirait pas de dresser la liste de ses textes, je m'attarderai à le faire prochainement, quand la vie me prendra moins de temps, suivra une discographie complète pour ceux qui, comme moi,  collectionnent...

Je crois que le plus bel éloge qu'on puisse faire à cet artiste, c'est de reconnaître chez lui qu'avant tout il est un homme sans personnage.
Car oui, on sait et on sent en lui parlant que le vedettariat n'a pas fait de lui autre chose que ce qu'il était déjà: lui-même !

Un homme simple, un marin aussi, un rêveur parfois, un mélancolique souvent, un homme avec ses doutes et son humour et qui trimballe sa guitare depuis 1952 dans tous les cabarets de la planète et qui, s'il ne fait plus la une médiatique, est et reste un artiste de grand talent, une voix unique, un saltimbanque du charme comme on le disait sur la pochette d'un de ses 45 tours qui ont tant tourné et tournent encore dans tant de mémoires...

De Montmartre dont aujourd'hui il ne reste qu'un piège à touristes et quelques cabarets "résistants" dans lesquels il se produit de temps en temps à la mer, il n'y eut finalement qu'une carrière, en demi-teinte du succès mais bien remplie de belles chansons que -si vous êtes là- vous fredonnez régulièrement comme des standards intemporels.

Oh oui, bien sûr, "il y aaaa le ciel, le soleil et la meeer", mais il y a aussi et surtout d'autres chansons, beaucoup d'autres chansons et aujourd'hui notre ami François écrit entre autres sur la nostalgie de ce Montmartre dont il est l'un des derniers représentants, quand je lui parle au téléphone il ne peut s'empécher de me parler de Jacques... Jacques Brel, le copain de cabaret, le copain des galères du début...

Oui, il écrit et compose, se balade de ville en ville avec sa guitare sous le bras et assure près de 100 concerts par an pour un public qui n'a pas oublié ce crooner, notre Sinatra français à la modestie et à la gentillesse sans égales.

Comme quoi, "je garderai toujours comme une fleur d'amour, comme une fleur perdue qui traîne dans les rues mais qui revient toujours... à la marine"
.

Et nous y serons aussi...









Ce blog sans prétention, c'est aussi et surtout le vôtre. Si vous avez des infos, des commentaires, des photos et pourquoi pas des messages à faire passer à François, cliquez sur le lien disponible à côté ("contact") et pour consulter les articles récents qui se succéderont au gré du temps dont je dispose et des infos que me donne François, une case "articles récents" vous permettra de suivre l'actualité de ce blog à laquelle vous pouvez carrément vous inscrire en mettant votre adresse e-mail dans la rubrique "newsletter"...

Voir les commentaires

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Articles

Repost 0