François Deguelt bientôt à Barbezieux

Publié le 21 Février 2012

Il s'agit d'un article paru dans Sud Ouest : link

 

http://www.sudouest.fr/images/2012/02/21/639115_19336547_460x306.jpg

 

Barbeziliens de cœur, Suzette Jardry et Jean-Michel Descombes ont retrouvé leurs racines quand l'heure de la retraite a sonné. Le temps aussi pour ses deux anciens camarades de lycée de partager leurs souvenirs en commun qui remontent au début des années 50.

Une nostalgie cultivée autour de l'un des leurs, François Deguelt. L'auteur du tube de l'été 1965 « Le Ciel, le Soleil et la Mer », de son vrai nom Louis Deghelt, a été élevé par sa grand-mère maternelle à Barbezieux avant de prendre son envol artistique. « Le salon de coiffure de sa grand-mère était à l'angle de la place du Champ-de-Foire », se souvient Jean-Michel Descombes.

L'homme de cinéma a joué l'entremetteur pour l'organisation d'une soirée en l'honneur de Frédérique Deghelt, la nièce de François. L'un de ses romans « La Vie d'une autre » édité en 2007 chez Actes sud, a été adapté pour le grand écran par Sylvie Testud. « Le film vient de sortir mais dès que j'ai eu connaissance du projet, il y a six mois, j'ai pris contact avec Frédérique. Elle m'a confié que revenir à Barbezieux, où elle a passé toutes ses vacances, était le plus beau cadeau qu'on pouvait lui offrir ! » Sa mère, Marie, et son oncle, François, seront de la soirée, le 9 marS (lire ci-dessous).

Une bande de copains

Suzette Jardry et Jean-Michel Descombes sont impatients de retrouver leur ancien camarade du lycée Élie-Vinet pour se remémorer des anecdotes. Entre histoires de cœur et chronique d'une bande de copains. « À l'époque, raconte Jean-Michel, il était en classe de première et moi en cinquième. Nous étions tous les deux amoureux de la même fille, je n'ai pas fait le poids quand il lui a chanté "Je hais les dimanches"… »

La bande de copains, dont faisait partie Daniel Reynaud le « poète écriturier de Barbezil », se donnait rendez-vous sur les bancs du boulevard Chanzy, François la guitare à la main. « Je n'oublierai jamais François et Daniel qui entonnaient du Brassens devant le cinéma en attendant la séance. » Suzette sourit. « Il chantait toujours et rencontrait beaucoup de succès auprès des filles surtout qu'il était plutôt beau garçon ! » Elle a suivi sa carrière comme Jean-Michel qui a gardé le contact pendant plus de cinquante ans.

En 1990, les deux Barbeziliens se sont retrouvés au Festival des musiques de Saint-Germain-en-Laye, L'Estival. « Avec mon épouse, Marie-Claude, nous participions à la programmation du festival. Cette année-là, nous avons réuni sur scène François et Daniel. » Un duo en lever de rideau qui avait fait sensation. En mettant à l'honneur Frédérique Deghelt en présence de son oncle François, les anciens du lycée fondent le secret espoir de revivre leur jeunesse le temps d'une soirée.

Rédigé par Nicolas

Publié dans #Revue de presse

Commenter cet article

scotto 22/02/2012


j'ai lu plusieurs livres de F.Deghelt sans savoir qu'elle avait un oncle qui nous a toutes fait rêver. Merci à la famille Deguelt