Biographie Part VI (1976-2014)

Publié le 28 Avril 2010

La carrière de François Deguelt continue mais le chanteur a une affaire à faire tourner, ce cabaret parisien de la rue Norvins, "chez ma cousine" où il enregistra en 1974 son unique disque en public. L'adresse est connue et François qui s'éloigne peu à peu du show-biz y reçoit des nouveaux talents mais aussi ses amis.

Depuis ses débuts sur cette place du Tertre avec Pomme qui faisait la manche pour lui, François a toujours gardé une affection toute particulière pour ce milieu des cabarets, il était normal qu'il devienne propriétaire de l'un d'eux et qu'il pose une dernière fois ses valises pour un long moment dans ce Montmartre adoré.

Quelques très rares disques témoignent du talent du crooner avant la fin des années 70 puis tout va s'accélérer au début des années 80...


François décide enfin de quitter Paris, il s'installe à Sainte Maxime dans le Var, sur un voilier, le "Marie Marine" du nom de sa petite dernière qui a failli voir le jour en mer! Finis la vie de bohème épuisante, les émissions de télé en tant qu'animateur ou invité et les galas aux quatre coins de la France bien que François continue de chanter dans le sud, pour quelques privilégiés.

Il va passer du temps en mer, fuyant la vie tropézienne l'été pour les îles tout autour du monde...


En 1992, François Deguelt fête sur la scène du cabaret "La Villa d'Este" sur les Champs Élysées pendant trois mois ses 40 ans de carrière! C'est un bref retour à Paris, mais ce ne sera pas le dernier, il y en aura d'autres à la faveur des émissions de Pascal Sevran par exemple... À chaque fois, François élit domicile "au lapin agile", le plus vieux cabaret montmartrois et faisant fi de la publicité, il fait le boeuf avec les musiciens présents pour le bonheur des chanceux présents à ces moments là.


Il faudra attendre l'idée géniale d'un producteur de relancer les idoles des yéyé dans une tournée marathon pour que François sorte de sa réserve et c'est en 2006 qu'il accepte de se lancer dans cette aventure où on lui propose d'être le présentateur de la tournée âge tendre et tête de bois, en plus de chanter deux de ses plus gros succès (le bal de la marine et le ciel, le soleil et la mer bien sûr)...

Depuis, François a repris goût au métier, au travail et à la scène. Il avait continué d'écrire certes mais sous l'impulsion de sa fille et de sa femme, il a cette fois repris le chemin des studios et enregistre entre autres "la ballade du vieux montmartre" et "nostalgie du futur"...

Les gens du métier et le public redécouvrent un François Deguelt poète qui se moque pas mal de l'oubli médiatique car cela lui offre la liberté de chanter comme bon lui plait.

Plus de belles balades mais des chansons infiniment plus intimistes et mélancoliques qui révèlent ce que le succès avait caché, un vrai talent d'interprète et d'auteur. Peu à peu le succès revient.


En 2009, François entame une tournée en France et en Belgique. Mais rattrapé par des ennuis de santé, il décide à la fin de 2009 de prendre un peu de repos. Il entame en 2010 un nouveau projet de remonter sur scène avec deux copains à lui, Nicole Rieu et Gilles Dreu, le spectacle va être rôdé dans quelques mois et fourmillant de projets voilà qu'il parle d'un nouveau disque...


Il vit désormais dans une maison dans l'arrière pays varois avec sa femme créole et ses cinq chiens ! Père de cinq enfants, grand père aussi, celui que les médias ont toujours considéré comme le dilettante de la chanson française a encore des choses à dire et à chanter et il va le prouver...


Francois-Deguelt-8-copie-1.jpg

 

22 janvier 2014, il succombe à un cancer dans sa maison.


Rédigé par Nicolas

Publié dans #Biographie

Repost 0
Commenter cet article

AUDRELIE 01/05/2011 18:09



J'ai vu François Deguelt à CANNES dans la boutique où je travaille. Je l'ai trouvé très sympathique et j'ai été émue car ma mère écoutait ses chansons avec beaucoup de ses amis dans un bar qui
s'appelait "La STRADA" à Cannes. Si j'avais connu son parcours j'aurais peut-être osé lui dire quelques mots. A savoir qu'il avait peut-être connu mon grand-père Raymond Perriguey guitariste chez
PATACHOU à Montmartre mais aussi à la "Villa d'ESTES ET AU BOEUF SUR LE TOIT. J'aime beaucoup sa voix. Personnellement je ne connais pas toutes ses hansons mais j'ai bien l'intention d'y
remédier... Avec toute ma sympathie. Audrélie



Nicolas 01/05/2011 20:35



Et bien ce blog vous permettra d'en connaître plus et de découvrir aussi quelques chansons.


Même si l'activité du blog s'est ralentie, je ne vais pas tarder à remettre quelques articles.


Et si François repasse par votre boutique, n'hésitez pas à lui poser vos questions, c'est quelqu'un de très diponible.



Bérard Christiane 23/05/2010 16:55



Moi j'ai connu François Deguelt à 15 ans c'était mon chanteur préféré que je suis allé voir à l'Alcazar de Marseille à la fin des années 50. Ma chanson préférée était "Par ce Cri" puis plus tard
la célèbre le ciel le soleil et la pluie. Samedi j'ai revu François à l'émission de Sébastien que je n'ai regardée que parceque je savais y retrouver François, dommage qu'il n'ait pas interprété
par ce cri, mais je dois dire qu'il a toujours son charme d'antan.



Nicolas 24/05/2010 09:25



Par ce cri est une superbe chanson dont le texte est signé Aznavour si ma mémoire est bonne.


Elle figurera prochainement sur le blog...