Témoignage de Salomé

Publié le 22 Avril 2014

Bonjour,
"Le poète est parti dans les vignes du Seigneur, sans faire plus de bruit qu'un simple arrêt du coeur, le poète est parti pour vivre de ses rentes, du plus profond du lit, il dort dans la Charente.." a t il écrit en hommage à son ami poète Daniel.
3 mois déjà.. Pourtant le chagrin n'en finit pas de grandir. "Un jour, un jour, c'est sûr, reviendra le jour pur, l'immense jour d'avant le temps, Le couple moribond se lèvera d'un bond, armé d'amour jusqu'aux dents".. de son copain Claude, Claude Nougaro. C'est la première fois que j'écris et je n'ai jamais participé à aucun blog mais dans le respect le plus strict de ses volontés, je tiens à établir, en sa mémoire, un contact avec ses sincères admirateurs de toujours, dans la plus grande dignité. Du moins, je vais essayer car j'ai perdu ma raison de vivre mais le coeur a ses raisons que la raison ne comprend pas toujours, disait-il. Ce petit bonhomme est désormais dans la cour des grands, en toute simplicité, avec une belle pudeur et de son infinie mélancolie liée à mon humour, ma sincérité et ma fantaisie, est née une rare tendresse éternelle que je souhaite à tous de connaître. On idéalise souvent ceux qui nous quittent mais objectivement, sa liberté d'être et de penser, sa volonté et même ses défauts rétabliront d'eux mêmes la réalité d'un homme vrai, authentique, un pur poète, un crooner naturel aussi car la puissance de ses oeuvres diffusée par sa voix inimitable font de lui un artiste exceptionnel. Je suis évidemment guidée par sa vie d'artiste et par la vie que j'ai partagée avec lui pendant plus de 20 ans, savant mélange, dans une telle force de vie, contre vents et marées, sans aucune autre aide que la nôtre, juste par notre propre énergie d'amour et de passion, pour le meilleur et pour le pire. On aura eu une belle jeunesse aime t il répéter inlassablement. De 1994 à 2013, il n'a jamais cessé de créer, de composer, de réinventer, de refaire le monde, en toute intimité mais si le temps suspend son vol, j'espère pouvoir un jour partager ses oeuvres inédites qui marquent une belle tranche de vie de créativité même si elle n'était pas aussi exposée que ses années de gloire dont on parle si souvent. Ses petits compagnons bulldogs et moi lui rendons hommage tous les jours car nous l'aimons et aujourd'hui, j'ai le courage et la force de le dire à tout le monde. avec mes mots simples et directs, même si je suis prise de douleur et de chagrin. J'espère garder toute la force nécessaire pour témoigner, échanger et communiquer ses formules de vie et d'amour, dans la mesure du possible. C'est la quête que je me fixe aujourd'hui en espérant toujours. Bientôt quelques photos de lui et ses petits compagnons bulldogs, les "ravachol". On ne se perd pas de vue car "je reviens toujours" m'a t il souvent dit. J'espère qu'il ne m'a pas menti. Je vous remercie pour tout le soutien que je partagerai avec vous pour continuer à le retrouver en habit de lumière. Le poète est parti, il dort dans une étoile..
"Sa Salomé".

Salomé, tes mots si touchants méritent mieux qu'un simple commentaire et nous en prenons, nous les admirateurs de François, toute la douleur pour la partager comme nous le pouvons avec toi, un peu, de loin, certes, mais réellement ici et pour toujours les jeunes fantômes ont vingt ans...

Si tu as perdu mon email, tu peux cliquer ici, en haut, sur "contact" pour me joindre autrement que par téléphone, je t'appelle immédiatement après avoir publié cet article.

Rédigé par Nicolas

Repost 0
Commenter cet article

Buffet alice 09/04/2017 15:03

Merci Madame de continuer a nous parler de ce greand poete avec autant de verite. Nous avons eu l occasion de nous rencontrer tous les trois dans votre propriete du var. Ce fut un delicieux moment passe
en votre compagnie a tous deux. Bien a vous

Scotto 03/02/2017 23:35

merci madame pour cet hommage à François. j'ai eu la chance de le fréquenter dans les années 68-71 où nous prenions un café chez Savy en toute amitié. Pour moi sa voix est loin de s'être tue, il fait partie de ceux que j'écoute très souvent et pas seulement "le ciel..." mais "le petit roseau",jusqu'à Venise" etc...je vais suivre votre blog. Bon courage et soyeuse heureuse de l'avoir connu.

A BUFFET 20/07/2015 16:04

Je relis cette lettre et à chaque fois, l'émotion est toujours présente. Courage Salomé, j'ai eu la chance de vous rencontrer avec François lorsque vous vous avez acheté votre maison à Vidauban. Peut-être vous en souvenez vous. J'ai apprécié ces quelques moments en votre compagnie à tous les deux. Vous formiez un superbe couple. Je vous embrasse.

Queritet Jacques 12/02/2015 09:35

J'adore les œuvres de François et je chante encore, simple élève chanteur, en lui rendant hommage quelques unes de ses plus belles chansons. Quel talent et combien simple et sympa était ce bel homme.

Viviane 22/05/2014 15:57

Merci Salomé de participer au site de François, nous partageons votre douleur, qui est la nôtre et nous pensons bien à vous. Nous vous souhaitons beaucoup de courage. Le manque est encore plus grand pour vous puisque vous partagiez sa vie depuis 20 ans. Lors du concert à Bessège, François nous avait dit, qu'il avait installé ses petits chiens sur l'armoire, lorsque la rivière est entrée dans votre maison sans votre accord. Nous prendrons beaucoup de plaisir à vous lire et à nous parler de François, qu'il faut continuer à découvrir.
Bien cordialement,
Une admiratrice de François depuis 1965,
Viviane.